Carnaval de Rio 2021

Le Carnaval de Rio est annulé pour le mois de février 2021

Après l’annulation du carnaval de São Paulo en février et du réveillon de Rio sous sa forme actuelle, des pourparlers étaient en cours depuis le mois de juillet avec les organisateurs du Carnaval de Rio qui ont finalement décidé, face à la pandémie, de reporter les défiles officiels du mois de février 2021, sans préciser une nouvelle date pour les festivités.

Face à la situation sanitaire particulièrement préoccupante au Brésil, la Liesa a finalement décidé de ne pas maintenir à la date initiale des défilés des écoles de samba qui ont lieu dans le Sambodromo.

Rappelons que le Brésil est le second pays le plus affecté par la pandémie avec 4.6 millions de personnes contaminées et 140 000 décès d’après les chiffres officiels.

Le carnaval de Rio victime du coronavirus

La ligue organisatrice du carnaval (LIESA) ainsi que les présidents des écoles ont pris cette décision difficile, mais nécessaire pour garantir la sécurité de tout le monde.
De plus, sans certitude de défiler et vu le trouble global actuel, il sera de toute façon impossible pour les écoles de samba de s’organiser à temps et de financer les parades.

La décision a été prise dans la nuit de jeudi en réunion plénière, suite à quoi le président de la Liesa Jorge Castanheira a déclaré :

Au regard de cette insécurité, nous avons conclu qu’il fallait reporter le carnaval. Nous n’avons pas décidé de l’annuler pour l’instant, mais pour le mois de février, les défilés des écoles de samba sont inenvisageables. Nous attendons toujours une avancée concernant un vaccin.

Il a également précisé qu’il était même impératif d’avoir un vaccin d’ici le mois de février afin de pouvoir envisager des défilés plus tard dans l’année.

Un carnaval alternatif ?

Avec pour l’instant l’espoir d’un report des défilés, les organisateurs et les présidents d’écoles réfléchissent à changer le format des parades, avec pour objectif de préserver la santé des participants et du public.

Il est par exemple envisagé d’organiser un/des spectacles en lieu clos ou dans la rue avec des retransmissions sur écrans.
Des concours segmentés des thèmes, des baterias, des chanteurs, de costumes de luxes, pourraient être organisés.
Des chars pourraient être présentés dans la rue et les outils modernes de communication pourraient assurer la diffusion de créations sur les réseaux sociaux pendant la période du carnaval.

Quid des défilés de rue ?

Pour l’instant, le report concerne uniquement les défilés des écoles de samba qui ont lieu dans le Sambodromo.
Les autorités n’ont pas statué sur les blocos et bandas qui envahissent les rues pendant le carnaval. Leur organisation est plus légère et moins contraignante en termes de préparations.

Selon l’évolution de la situation sanitaire ils se réservent le droit d’autoriser ou non et sous conditions, les parades de rue.
Tout cela va s’étudier au fur et à mesure de l’état de la pandémie et de la disponibilité éventuelle d’un traitement dans les mois à venir.

Le Carnaval de Rio 2022 déjà menacé

Avec un tel retard qui à ce jour n’est pas encore vraiment défini, c’est déjà l’avenir même des défilés de la saison 2022 qui est menacé.

En effet, le carnaval nécessite une longue organisation qui s’étale presque sur une année. En envisageant des défilés tardifs en 2021, c’est l’organisation de l’édition 2022 qui serait impactée, car les écoles de samba n’auront pas le temps de préparer de nouveaux défilés pour la date officielle suivante.

Avec tous ces évènements, les décisions à venir vont avoir de grandes conséquences, et ce, jusqu’au carnaval 2022 dans le meilleur des scénarios.

Et maintenant, les écoles accepteront-elles de perdre le travail déjà fourni dans la préparation du carnaval pour exécuter des ersatz de défilé ou des concours catégorisés ? Vont-elles improviser de nouvelles créations en fonction des dispositions qui seront prises ?

Les têtes pensantes du carnaval prennent tout cela en considération, pour éviter d’impacter en plus de cette année les prochains carnavals.

Certes, le carnaval est un amusement, un art, un évènement non essentiel. On pourrait facilement penser à quoi bon?  On annule et on verra l’année prochaine.

Mais il ne faut pas oublier que la « machine » carnaval de Rio est un véritable microcosme qui fait vivre des milliers de personnes.
Ces financements garantissent la survie de nombreux artisans, couturières, stylistes, magasins de fournitures et leurs vendeurs. Le carnaval est l’épine dorsale qui permet à de nombreux projets sociaux de prendre le relais d’un état dépassé et « timide » en prestation sociale.

Le carnaval se grippe et c’est tout un pan de l’économie qui s’effondre, le tourisme étant lui aussi une manne capitale dans l’économie locale.

Le Brésil et Rio de Janeiro en particulier sont déjà dans une situation difficile. Ce « report  » qui s’annonce comme inévitable, va faire souffrir beaucoup de monde, dans leur condition de vie et dans leur cœur, dans un pays qui plus que jamais a besoin « d’Alegria ».

Mais les Brésiliens sont un peuple créatif et résiliant. Nul doute qu’ils trouveront des solutions pour maintenir leur énergie, garder espoir et protéger le maximum de personnes.

Salve Jorge !

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page