Accueil » Guide du Carnaval de Rio » Lexique du Carnaval de Rio

Lexique du Carnaval de Rio

A | B | C | D | E | F | G
| H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Abadá : C’est un t-shirt personnalisé aux couleurs d’un groupe, d’un évènement ou d’un bloc carnavalesque. Il fait office d’invitation, de billet d’entrée pour certaines fêtes ou défilés.

 

Agogô: Instrument de percussion constitué de deux à quatre cloches en fer de tailles différentes. (double cow-bell)

 

Ala: C’est un secteur composé de personnes avec les mêmes costumes. Plusieurs « alas » prennent place entre les chars, c’est aussi une manière de regrouper certaines personnes clés du défilé comme la « ala das passista » ou la « ala das baianas« . Certaines peuvent compté jusqu’à 300 personnes.

 

Apito : Sifflet à 3 tons pour la samba, ou simplement le sifflet des arbitres de foot.

 

Atabaque : L’atabaque est un instrument à percussion utilisé dans la capoeira au Brésil. Cet instrument serait d’origine africaine ou des pays arabes et fut un des premiers instruments introduits dans le jeu de la capoeira. source Wikipedia

 

Axé : C’est un style de l’état de Bahia au Brésil. Dans le langage populaire, il signifie « bonnes énergies ».

 

Baianas : (Bahianaises) Femme originaire ou dans le style de Bahia et agées de plus de 60 ans. Dans le défilé, elle sont en groupes, parées d’une grande robe ample et arrondie. Elles ont la beauté, la vigueur et le respect de tous les participants d’une école de samba. Dans le défilé elles tournoient toutes ensembles, et donne un effet saisissant.

 

Baracao: Atelier où l’on conçoit les costumes et les chars du carnaval.

 

Bateria: C’est l’ensemble des percussions qui compose la batucada qui joue le samba de enredo. C’est le coeur du défilé d’une école de samba. Elle est composée de tamborim, pandeiro, chocalho, reco-reco, tarol, agogô, cuíca, repinique, caixa de guerra et surdos.

 

Batida : C’est le battement, la pulsation « le battement »

 

Batucada : Groupe de percussionnistes. C’est le vrai cœur d’un défilé. C’est le samba interprété par des percussions. On l’ appelle « La Bateria ».

 

Batuqueiros : Membres des groupes de percussions qui jouent la samba.

 

Berimbao :Le berimbau est un instrument percussion brésilienne à une seule corde, dérivé d’un arc d’origine africaine, appelé aussi gunga. Il sert à accompagner les chants et les danses des Africains, et le culte du candomblé de caboclo. Aujourd’hui c’est surtout l’instrument principal du jeu de la capoeira. Source wikipedia

 

Break: Ce sont des figures rythmiques qui précèdent et introduisent des pauses dans le battement des percussions.

 

Caixa : (caisse) Tambour à deux peaux avec des cordes métalliques que le traversent d’un bout à l’autre pour donner son timbre caractéristique comme une caisse claire.

 

Camarotes: Ce sont les meilleures places pour assister au défilé, en tout cas, ce sont le plus chères. Ce sont les loges fermées qui donnent sur le défilé, généralement en hauteur et à l’abri des intempéries. Elles offres normalement des prestations haut de gamme comme des buffets, boissons à volonté et la climatisation.

 

Carioca : Habitants de Rio de Janeiro.

 

Carnavalescos : Personnage central de chaque école de samba, c’est à eux que revient la charge de concevoir et développer le thème (enredo) d’un défilé de carnaval. Le carnavalesque dessine les chars ainsi que les costumes (fantasias) du défilé.
Le plus célèbre des carnavalesques est sans doute Joãozinho Trinta qui a travaillé principalement avec les écoles de samba: Salgueiro, Beija flor de nilopolis et Viradouro.

 

Carro do som ou Trio elétrico: C’est un camion, dont l’habillage externe et fait d’enceintes de sono. Généralement il dispose d’une plateforme sur le dessus où prennent place les artistes et les chanteurs. Dans le cadre du Carnaval de Rio, ce camion est relié au system de diffusion sonore du Sambodromo.

 

Cavaquihno : Instrument de musique à quatre cordes pincées. De la forme d’une petite guitare, elle joue le rythme endiablé du samba ainsi que certains chorus.

 

Chocalho :(chapinha) Instrument de percussion constitué de tiges de fer parallèles remplies de sonnailles d’un timbre très aiguës

 

Cidade do Samba : Littéralement traduit par « ville du samba » les médias français on pris l’habitude de l’appelé « cité de la samba ». C’est l’endroit où sont depuis 2006 construits les chars et les costumes pour le défilé officiel du Carnaval de Rio. Seuls les groupes spéciaux et quelques autres écoles bénéficient de cet espace dédié au monde du carnaval.

 

Comissão de frente :  » Comission d’ouverture « . C’est le groupe de tête d’un défilé, Il annonce le départ du défilé et exécute une chorégraphie devant le défilé. C’est un élément obligatoire du défilé. Il peut être composé, d’hommes, de femmes et d’enfants, mais ne doit pas dépasser 15 personnes.

 

Cuica : Tambour brésilien à une seule peau au centre de laquelle on a attaché le bout d’une baguette en bambou qui frotte avec un chiffon humide qui résonne comme un cri !

 

Destaque : Ce sont les personnages costumés les plus imposants d’un char dans le défilé et les plus grands costumes du défilé du Carnaval de Rio. Ils prennent place généralement sur le sommet des chars. Pouvant atteindre plusieurs mètres d’envergure, ce sont de véritables œuvres d’art qui peuvent compter plusieurs milliers de strass et de plumes. Littéralement cela signifie, se démarquer, sortir du lot.

 

Ecole de Samba : C’est sous cette structure que défile dans le Sambodromo, tous les « groupes » de Samba. C’est un modèle social. L’intégration de ses participants vient seulement de l’envie de s’amuser, chanter, danser et préparer un défilé. Elles n’ont rien d’école à proprement parlé, même si au sein de celle-ci vous pouvez apprendre et développer vos aptitudes à danser ou à jouer d’un instrument à force entraînement.

 

Enredo : Littéralement : thème. Chaque année les écoles définissent un thème (enredo) pour le défilé et créer la musique et les paroles qui vont avec le « Samba de enredo » (samba à thème)

 

Fantasias : Costumes, « déguisements » du carnaval de Rio. Elles sont dessinées par le Carnavalesque de l’école.

 

Liesa: Ligue indépendante des écoles de samba. C’est l’organisme qui coordonne l’organisation du carnaval, nomme les juges qui évalueront les écoles de samba et définit le règlement des défilés.

 

Marquês de Sapucaí : Nom officiel de l’avenue où se déroule le défilé du carnaval de Rio de Janeiro dans le Sambodromo.

 

Mestre sala : « Maitre de cérémonie ». Au Carnaval de Rio il évolue en couple avec la « porta bandeira » il l’accompagne, la met en valeur elle, ainsi que le drapeau et les couleurs de l’école.

 

Musa: Normalement d’une grande beauté et aujourd’hui choisies pour leur célébrité, elles sont les uniques personnes à défiler seules dans le cortège avec les reines, princesses et marraines de batterie. Placées généralement devant les chars elles illuminent la parade de leur charme dans de légers costumes.

 

Pagode : né vers la fin des années 70 à Rio de Janeiro, ce « sous-groupe » de la Samba, en est une petite formation constituée d’un minimum d’instrument. Plus suave que les formations de 300 percussionnistes, le groupe Fundo de Quintal entre autres qui a grandement participé à sa divulgation.

 

Pandeiro : Successeur du bindhir arabe se constituant d’un tambour très plat avec des sonnailles autour.

 

Passistas :  » Les danseuses », sous entendu, les filles qui dansent la samba, elles improvisent en parfaite harmonie avec le rythme et la cadence de la musique. Ce sont les danseuses principales d’une école de samba. Tout le monde peut danser la samba dans le défilé. Toutefois les passistas sont regroupées dans un secteur et leur niveau de samba au pied est imbattable.

 

Porta bandeira : « Porte drapeau » Au carnaval de Rio elle évolue en couple avec un  « mestre sala », elle porte le drapeau de l’école et représente les couleurs de l’école pour qui elle défile. Leur prestation est capitale, car elles sont les seules personnes notées individuellement dans un défilé. L’origine de ce « poste » viendrait de l’époque coloniale, où les esclaves imitaient les baronnes dans la samba.

 

Puxador : C’est le ou les chanteurs d’une école. Ils défilent sur la plateforme d’ un camion sonorisé (carro do som). Au dela de chanter, ils poussent le crie de guerre de l’école et anime le public pour l’enflammer.

 

Repinique : Appelé aussi repique, c’est le tambour directeur d’une bateria. Avec un son plutôt aigu, il se joue avec une seule baguette et l’autre main nue. ll fait les appels pour le démarrage, les breaks. C’est lui qui commande et créé le dialogue avec l’ensemble de la bateria..

 

Roda de Samba: Tradition venant de Rio de Janeiro. Les musiciens jouent le samba acoustique autour d’une table et le public autour accompagne la pulsation rythmique avec des battements de mains

 

Roi Momo: Issu de la mythologie grec comme dieu de l’ironie, c’est le personnage emblématique du carnaval. Synonyme d’excès et de festivités, le Roi Momo reçoit les cléfs de la ville qui lui sont remises par le maire, symbolisant les 4 jours officiels du carnaval durant lequel il aura le pouvoir de faire régner la joie et la fête dans une ville qui est désormais la sienne.

 

Samba : Un des principaux rythme et genre brésilien. Dérivé d’une danse africaine, il s’est enrichi de divers rythmes locaux pour devenir la musique par excellence du Carnaval de Rio. On parle DU samba pour le rythme, le style musical et de LA samba pour la dance.

 


Samba de enredo : Samba à thèmes. Ce sont les Sambas qui sont joués au carnaval officiel de Rio de janeiro au sambodromo. Développé autour d’un thème choisi chaque année par chacune des écoles de samba, il est mis en scène avec des costumes et des chars en rapport avec celui-ci.

 


Samba de roda
: Style Afro-brésilien d’originaire de l’état de Bahia, c’est une variante primitive du Samba. Joué au Pandeiro, atabaque, violon et chocalho, il est accompagné d’un chant et de battements de mains. C’est un mélange de musique, dance, poésie et fêtes.

 

Samba reggae : Style de musique né à Bahia. Basé sur le modèle de musique du Candomblé et créé par le maitre Neguinho do Samba, c’est le groupe Olodum qui lui a donné ses codes.

 

Sambodromo : Lieu officiel à Rio de Janeiro où ont lieu les défilés officiles du Carnaval de Rio. C’est une avenue de 700 mètres de long bordée de gradins, de tribunes et de loges pour assister aux défilés. Elle est située avenue Marquês de Sapucaí. On l’appelle également la passerelle du samba et passerelle du Professor Darcy Ribeiro.

 

Saravá : Son origine vient de la religion afro-brésilienne: le Candomblé.
Etymologiquement le mot signifie « la force qui anime la nature ». Mais l’influence portugaise a fusionné ce mot avec celui de « salvar » (sauver) que les esclaves prononçaient « Salavar » puis à pris la forme actuel de « Saravá ».
Cette expression est aujourd’hui utilisée comme interjection qui signifie: bonne chance

 

Surdo : Gros tambour à deux peaux de son très grave et percutant dont le nom « surdos » signifie sourd. C’est lui qui marque le temps. Il existe 3 surdos dans le samba, de timbres nuancés, selon leur sonorité, ils marquent différents temps fort et faible dans la mesure.

 

Tambourim :Tambourin, tout petit tambour à une peau joué à la baguette. Ils font les phrasés du samba

 

Tarol : Instrument de percussion variante de la caisse.

 

Timbal : Instrument de percussion se constituant d’un tambour très long de forme conique. Très utilisé dans la musique de Bahia.

 

Trio elétrico: Voir « Carro do som« 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*