Baianas

(Bahianaises) Femmes originaires ou habitantes de l’état de Bahia.
Au carnaval de Rio, c’est un groupe de femmes parées de grandes robes rondes qui tournent ensemble.

Les Bahianaises dans le Carnaval de Rio

Dans les écoles de Samba, les Baianas (bahianaises) occupent une place importante et obligatoire au sein d’un défilé d’écoles de samba. Elles incarnent une tradition essentielle du Carnaval de Rio.

Elles sont regroupées dans un secteur spécifique des écoles de samba appelé: Ala das Baianas (ailes, secteur des bahianaises).
Elles sont parées de lourdes robes rondes et amples. Avec leurs décorations, certaines robes peuvent faire 4m de diamètre et peser jusqu’à 20kg.
Elles sont célèbres pour exécuter des chorégraphies dans lesquelles elles tournent toutes ensemble à des moments précis du samba, dans un effet visuel saisissant.
Généralement âgées de plus de 60 ans, elles représentent la tradition, l’expérience, la beauté, et bénéficient du respect de tous les participants des écoles de samba.

Le secteur des baianas dans une école de Samba est un élément obligatoire.
Il doit d’après le règlement en compter au moins 60.
Elles ne sont pas évaluées individuellement, mais les juges leur portent une attention particulière et cela influent la notation globale de l’évolution et des costumes du défilé.

Lors des premières décennies du carnaval, les hommes pouvaient défiler en costume de Baiana. Mais à partir des années 1990, le règlement les a interdits.

Tia Ciata, un pilier de la naissance du samba

Tia Ciata – Photo: Ministère de la culture Brésilien

La baiana la plus célèbre de l’histoire de la samba carioca est Hilaria Batista de Almeida.
Connue sous le nom de Tia Ciata, elle est née à Santo Amaro (Bahia) et a migré à Rio de Janeiro en 1876.

Elle est une des figures les plus influentes de la culture afro-brésilienne carioca du début du 20° siècle.
Chez elle, à la « praça onze » (place 11), elle était célèbre pour accueillir des sambistas pour les protéger et les cacher de la répression policière de l’époque.
Pendant le week-end, elle organisait des rodas de samba et des pagodes qui ont accueilli les plus grands noms du samba de l’époque.
C’est notamment dans sa maison en 1916 qu’un samba a été enregistré sur vinyle pour la première fois. Ce célèbre samba est intitulé « pelo Telefone » ( par le téléphone) de Donga et Mauro de Almeida.

Pour gagner sa vie elle vendait des gâteaux dans le centre de Rio habillée en tenue traditionnels de baianaise.

Appartenant au candomblé, elle était connue comme mãe-de-santo et pour être dotée de pouvoirs de guérisseuse.

Secteur des baianaises au Carnaval de Rio

Le secteur des baianaises de l’école de samba Salgueiro

Le premier enregistrement de samba « Pelo telefone »

Quitter la version mobile