Accueil » Carnaval de Rio de Janeiro 2016 » Les reines du Carnaval de Rio (2016)

Les reines du Carnaval de Rio (2016)

viviane araujoQui sont Les reines des batteries des écoles de samba ?

Quel est ce personnage si adulé ?
Voici un rapide aperçu, de leur histoire, de leur fonction ainsi que les reines de l’année en cours.

Les reines de batteries d’écoles de samba sont devenues au fil des années les personnages les plus médiatisés du Carnaval de Rio.
Ce sont ces belles créatures divinement parées de plumes et de strass, aux corps sculpturaux et légèrement vêtus qui défilent à l’avant des 300 percussionnistes, pour motiver les musiciens, il paraît ;).
Elles sont maintenant une attraction à part entière dans le défilé et sont particulièrement attendues par le public.
Chaque école compte une seule reine, mais parfois, sa majesté peut être accompagnée d’une princesse ou d’une marraine de batterie qui sont souvent plus représentative de leur école.

Il existe une petite polémique quant à l’apparition des reines de batterie.
La première à avoir défilé dans les années 70 à l’avant de la batterie est Adele Fátima avec l’école Mocidade Independente de Padre Miguel, cependant, sans le titre encore inexistant de reine de batterie.
monique_evans.jpgC’est en 1985 avec Monique Evans toujours dans la même école que va véritablement naitre le phénomène. Elle deviendra une « muse » très médiatisée du carnaval des années 80, donnera ses lettres de noblesse à cette fonction et sera considérée comme la véritable première « Rainha de bateria ».
D’autres Reines de batterie ont marqué à jamais la mémoire du carnaval comme Luma de Oliveira (Tradição) pour avoir porté une parure d’un styliste de haute couture et être habillée tel un véritable bijou!, Soninha Capeta (Beija-Flor) pour son samba au pied incomparable et Luiz Brunet (Imperatriz) pour être une top modèle en très vogue et d’une incomparable élégance. Avec elle, c’est une nouvelle ère de Reines somptueuses qui naissait !

luma-oliveira-jeune.jpgMalgré une place particulière et unique dans l’école, si elle est l’objet de toutes les attentions, elle ne porte pas la responsabilité d’être notée individuellement contrairement au porte-drapeau par exemple. Sa prestation est notée dans un ensemble de critères qui jugent les « costumes et accessoires ». Elle se doit d’être expressive, charismatique, savoir transmettre son énergie au public et faire tenir la cadence à la bateria.

Au fil des années, les reines des grandes écoles de samba se sont généralisées et ont acquis un véritable statut de star.
Initialement issues de la communauté des écoles et élues sur concours pour leur énergie et leur charisme, elles sont aujourd’hui principalement choisies par la direction de l’école pour leur notoriété (chanteuse, présentatrice TV, actrice, personnage de télé-réalité).
Ce qui est devenu une nécessité marketing désormais incontournable pour la plupart des écoles de samba, est source aujourd’hui de quelques critiques et jalousies au sein des écoles et de leur communauté respective. En effet, nombreuses sont les passistas des l’écoles qui ont véritablement le sang de l’école dans leurs veines et plus de samba au pied! Mais celles-ci resteront désespérément « simples » danseuses.

costume_or.jpgEn parallèle de leur renommée, ce sont leurs costumes qui ont évolué pour devenir de véritables œuvres d’art, qui, sertis de cristaux, de plumes luxueuses et même d’or parfois, font l’objet d’admiration et de nombreux commentaires. Ces fantaisies luxueuses se chiffrent parfois en dizaine de milliers d’euros aujourd’hui.

Stars du carnaval et véritable emblème d’une école de samba, leur notoriété peut se juger aux cohues qu’elles provoquent au sein des journalistes lorsqu’elles font leur apparition pour défiler. Je peux vous affirmer d’expérience qu’à leur arrivée, certaines provoquent une véritable guerre de fans et de photographes où il faut avoir soit les coudes bien solides ou de grandes jambes pour les prendre en photo;).

 


La présentation étant faite, j’ai maintenant le plaisir de vous présenter les reines de batterie des écoles du groupe spécial pour le Carnaval de Rio 2016.

 

reine_de_batterie_salgueiro.JPG

Salgueiro:

Viviane Araújo
Reine de la batterie de salgueiro pour la 8ème année consécutive. Étant déjà passée par la plupart des grandes écoles de samba, elle est aujourd’hui une des reines préférées des Brésiliens. Actrice, modèle et danseuse, ses apparitions au carnaval provoquent de véritables émeutes.

 

 

 

reine_de_batterie_vila_isabel.JPG

Vila Isabel:

Sabrina Sato
D’origine japonaise et libanaise, cette présentatrice du programme télévisuel « Pânico » sur la chaine « Rede TV ». Également actrice et modèle sa carrière a explosé après son passage dans la plus grande émission de téléréalité brésilienne: le Big Brother. Elle occupe le poste depuis 2011 et fait parti des reines très attendues par le public.

 

 

 

reine_de_batterie_bejaflor.JPG

Beija Flor:

Raíssa de Oliveira
Elle à été une des plus jeunes reine et elle brille à l’avant de la batterie de Beija Flor depuis l’âge de 12 ans.
Étudiante en journalisme c’est sa 14 ème année de règne consécutif dans école!

 

 

 

 

Repetition-uniao-ilha-2016-38União da Ilha:

Bianca Leão
Comprennez: « Bianca Lionne » Victorieuse d’un reality show brésilien, la splendide et ténébreuse Bianca parade au carnaval de puis plusieurs années comme muse et reine d’école du Groupe A.
Cette année c’est la concécration, car elle remplace Bruna Bruno qui occupait le poste depuis 2005.

 

 

 

 

reine_de_batterie_unidos_da_tijuca.JPG

Unidos da Tijuca:

Juliana Alves
Désormais actrice, elle a commencé sa carrière comme danseuse d’un célèbre programme télévisuel le « Domingão do Faustão ». Sa notoriété a éclaté après sa participation au Big Brother Brasil en 2003.

 

 

 

 

reine_de_batterie_imperatriz.jpg

Imperatriz:

Cris Vianna
Modèle et actrice brésilienne elle remplace depuis 2013 l’indétrônable et légendaire Luiza Brunet.

 

 

 

 

Evelyne BastosMangueira:

Evelyn Batos
Fille de Valéria Bastos qui occupa le poste entre 1987 et 1989. Elle a été reine du Carnaval de Rio en 2013 et doit elle aussi sa célébrité à une émission de télévision.
Elle défile à ce poste pour la troisième année.

 

 

 

Reine_de_batterie_portela.jpg

Portela:

Patricia Nery
Publicitaire, elle est reine de l’école Portela depuis quatre ans.

 

 

 

 

593A3845_2Grande Rio:

Paloma Bernardi
Muse de l’école depuis plusieurs années, la belle actrice de télénovela fera son premier défilé en tant que reine de batterie.
Charmeuse et sympathique, à tout juste 30 ans, elle fait déjà l’unanimité.

 

 

 

 

_93A9326Mocidade:

Claudia Leitte
C’est une chanteuse très populaire au brésil et particulièrement dans l’état de Bahia.
C’est une jeune actrice et chanteuse née en 1985 qui a notamment chanté à l’ouverture de la coupe du Monde football avec Jennifer Lopez et le chanteur Pitbull.
Considéré comme beaucoup comme la concurrente directe de la chanteuse et icône de la musique populaire bahianaise: Ivete Sangalo, sont succès est croissant.
Elle défilera pour la seconde année dans cette école.

 

reine_de_batterie_sao_clemente.jpg

São Clemente:

Raphaela Gomes
A tout juste 16 ans, c’est la plus jeune reine de batterie qui rentrera dans l’avenue cette année. Encore étudiante c’est notamment la fille du président de l’école.

 

 

 

 

repetition-estacio-de-sa-2016-28Estacio de Sa:

Luana Bandeira
Capoeiriste et assistante de plateau, elle était déjà reine de l’école en 2015 lorsque Estacio a remporté le défilé de la Serie A

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*