Accueil » Carnaval de Rio de Janeiro 2007 » Premier jour de défilé des écoles des groupe spéciaux de Rio de Janeiro 2007

Premier jour de défilé des écoles des groupe spéciaux de Rio de Janeiro 2007

Dimanche 18 février
Estacio de Sa a ouvert le défilé montrant qu’elle était bien remonté dans les groupes spéciaux pour y rester. La reprise de O tititi do sapoti qui avait marqué sont époque a touché juste et a largement été reprise par le public. C’est un lion rugissant et animé, symbole de l’école qui a commencé le défilé, suivie plus tard par une impressionnante réplique de la statue de la liberté décorée de 800 000 chewing-gums.

Suivie par Império Serrano avec son thème « Ser diferente é normal » malgré un bon défilé n’a pas levé le public et a affrontés différents problèmes, avec un char abîmé à la concentration et un autre éteint sur les 20 dernières minutes du défilé. Notons un coup de coeur pour le char représentant la Cathédrale Notre Dame et Esmeralda.

La concentration de Mangueira a été marqué par le refus fait à Beth Carvalho de monté sur un char. En effet cette célébre chanteuse très lié à cette école depuis des années ne pouvait défilé au sol en raison de douleurs au dos et s’est vu refuser la place sur un char car d’après le carnavalesque elle ne combinait pas avec le char. Toutefois Mangueira a transformé l’Avenue en une grande scène de fêtes Portugaise avec une multitude d’hommages fait à ce pays et sa langue.

La première du carnavalesque Paulo Barros au sein de Viradouro qui avait quitté Unidos da Tijuca l’an passé a amené du luxe et de la créativité a l’Avenue. La sublime Juliana Paes marraine de l’école a inauguré un nouveau concept de char. En effet pour la première fois dans l’histoire du carnaval la Batteria avait un char aux couleurs d’un plateau d’échec d’où elle montait et descendait pendant tout le défilé.

Mocidade a marqué le défilé avec un des chars les plus impressionnant. C’est un livre gant représentant la bible dont les illustrations d’Adam et Eve sortaient du livre pour allez faire un pas de samba dans l’Avenue.


Mocidade aura prouvé qu’elle était toujours présente, avec un thème futuriste très marqué dans le début du défilé et inspiré du film Métropolis.


Enfin Villa Isabel gagnante du défilé l’an passé et bien décidée réitérer l’exploit, a ouvert par un défilé d’hommes déguisés en macaques avec du latex et des maquillages dignes d’un film de Spielberg suivis de magnifiques chars sur la transformation des chenilles en papillons.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*